gauche_droiteCinq semaines après la présidentielle qui a vu la victoire du socialiste François Hollande, un nouvel affrontement entre la gauche et la droite. Si l'on tient compte des récents sondages, la gauche parlementaire (PS, PRG, MRC, DVG, FG, EELV) est toujours donnée favorite, mais le Parti Socialiste n'aurait pas de majorité absolue.

Dans la logique, les électeurs devraient donner les pleins-pouvoirs au gouvernement, d'autant que la majorité d'entre eux ne souhaite pas de cohabitation. Mais est-ce si évident ? A quels résultats pouvons-nous nous attendre pour ces législatives ? Cette dernière question est posée à la politologue Virginie Martin...

En région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et particulièrement dans le Var et les Alpes-Maritimes, l'UMP espère bien rééditer son exploit de 2007 en raflant tous les sièges, le 17 juin prochain. Mais le Front National, ragaillardi par les scores de Marine Le Pen à la présidentielle, et la gauche qui veut capitaliser sur la victoire de François Hollande, restent en embuscade. Une victoire UMP aussi éclatante qu'il y a cinq ans pourrait cependant sembler utopique. Treize des seize candidats investis par le mouvement dans ces deux départements avaient alors été élus (ou réélus) dès le premier tour.

Focus dans le Var avec Caroline Groizeleau...

Dans le Var, où Nicolas Sarkozy a réalisé un très bon score au second tour de la présidentielle (62,64% des suffrages), l'UMP aspire à conserver ses sept sièges et à conquérir la nouvelle circonscription (la huitième).

Dans cette dernière se livre une guerre fratricide entre le maire de Draguignan Max Piselli et son premier adjoint Olivier Audibert-Troin, officiellement investi par l'UMP. Face à la discorde, le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a temporairement exclu Max Piselli. Une bataille observée avec intérêt par le maire socialiste de Trigance, Bernard Clap, qui n'écarte pas la possibilité d'une triangulaire avec le FN, qui a réalisé 26% des suffrages au premier tour de la présidentielle.

Autre guerre fratricide : celle que se livrent l'ex-maire de Saint-Tropez, le député UMP Jean-Michel Couve, et le maire de Sainte-Maxime (DVD) Vincent Morisse, dans la quatrième circonscription.

La troisième circonscription, celle d'Hyères - dont la frontiste passée à l'UDF Yann Piat fut l'élue en 1988 avant d'être assassinée en 1994 - pourrait également réserver des surprises et offrir un siège au numéro deux du Front National, Bruno Gollnisch, face au député sortant Jean-Pierre Giran. Le 22 avril dernier dans cette circonscription, Marine Le Pen était arrivée deuxième.

Enfin, ambiance tendue encore dans la septième circonscription où le secrétaire départemental du FN, Frédéric Boccaletti, entend jouer les trouble-fêtes face au sortant Jean-Sébastien Vialatte, confronté à ses adversaires intimes de la droite traditionnelle, dont l'ex-député UDF Arthur Paecht.

 

Les résultats des élections législatives de 2007 ici.